Home

News

Frédéric Munoz, ResMuscia.com (avril 2007)

Pas de commentaire Revue de presse

Nouvel enregistrement proposé sur le bel Aubertin de Saint-Louis-en-l’Ile, à la une de l’actualité – ce qui est mérité – et où l’on se rend compte que cet instrument permet d’aborder un large répertoire. Tel est le cas avec Mozart proposé à deux et quatre mains. Outre l’œuvre officielle comprenant les trois fantaisies écrites à l’origine pour un petit automate, les artistes proposent quelques pièces transcrites, qui sont du meilleur effet à l’orgue. On en retrouve plusieurs sur d’autres disques consacrés à l’orgue de Mozart, c’est dire leur destination quasi évidente pour les tuyaux : des fugues et des chorals. C’est tout à fait bienvenu car l’«Année Mozart» aura permis d’approfondir le sujet, chacun proposant telle pièce qui pourrait bien sonner à l’orgue, et pourquoi pas ? Ici, tout « roule » impeccablement, le son est proche et direct, les quatre mains fonctionnent à merveille, malgré quelques croisements parfois périlleux. Finalement, chaque CD Mozart à l’orgue est une belle découverte en soi, et le « quatre mains » une belle solution qui ouvre le répertoire de cet auteur. Une petite note de plus pour ce beau choral Ach Gott, vom Himmel sein darein, que l’on retrouve dans la Flûte Enchantée. Mozart rejoint ici Bach : c’est savant, étonnant et bouleversant ! Il nous manque juste dans ce programme Adagio et fugue en ut mineur, très inspiré du Maître de Leipzig et qui fait merveille à l’orgue à quatre mains … à suivre peut être dans un autre volume.

Critique ResMusica.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: